Fallout 2 – Episode 14

A présent que je portais mon badge de Citoyen (le Conseiller McClure avait personnellement tenu à me l’épingler sur la poitrine), la réaction des habitants de la Cité à mon égard était tout à fait différente. Nous étions passé de « Ça sent l’Etranger ici ne trouves-tu pas Jean-Charles ? » à « ACH PONCHOUR CITOYEN ! ».
Je pouvais me promener sans que chaque garde que je croise me sorte sa montre Flik Flak pour me dire que je devais être partie dans une heure…
Et j’en profitai donc pour me diriger vers l’entrée de l’Abri. J’étais toute excitée à l’idée d’enfin voir comment Sainte Loulou avait vécu il y a de ça si longtemps… Peut être y trouverai-je quelques Kinders oubliés de tous ?

Je m’aperçus bientôt que l’endroit était quasiment vide. Il ne servait que de laboratoire de recherche médical, et seuls s’y trouvaient un médecin aux narines fortement rougies et son aide soignante déprimée.
Le docteur m’interpella.
« Je vous offre 1000 dollars si vous me filez une dose de Jet.
-Vous tombez bien monsieur, mon ami Sulik ici présent en transporte en ce moment même quelques sachets dans son estomac. »
Prenant l’ascenseur au bout du couloir, nous nous enfonçâmes plus profondément dans les entrailles du bunker, jusqu’à arriver au niveau résidentiel. Là se trouvaient plusieurs chambres ainsi que quelques salles servant d’entrepôts qui contenaient une quantité impressionnante de matériel de rechange, notamment au moins 150 puces d’eau… Si j’avais bien suivi, jadis, il y avait eu une erreur de livraison entre l’Abri 8 (celui-là même) et l’Abri 13, les puces d’eau et un JEK ayant été livrés au mauvais endroit. Il fallait donc absolument que je retrouve le Saint Abri 13 pour mettre la main sur le JEK qui sauverait le village.
Au détour d’une chambre, voyant que Sulik restait interdit devant une installation étrange, je m’approchai.
« Moi pas comprendre quoi ça être.
-Eh bien c’est… J’avoue que je suis perplexe également, avouai-je.
-Peut être endroit pour vider zigouigoui ? Y avoir un trou, là.
-Ou alors on met ce tuyau à la bouche et de la nourriture en sort.
-GNHouFmouf… Non, pas marcher.
-Putain, vous les tribales, z’êtes vraiment des bouseux hein, intervint Vic. C’est une DOUCHE. Et vous en auriez bien besoin. »

Au dernier niveau enfin, se trouvait l’ordinateur central que je consultai pour trouver d’autres Abris et comment optimiser la Centrale de Gecko. Ignorant le pauvre homme qui chantait à tue-tête non loin, je découvris l’emplacement de l’Abri 15, très loin au Sud, mais qui était censé être dans les parages du Saint Abri… Je téléchargeai ensuite les autres informations que j’étais venue chercher et m’empressai de quitter cet endroit ô combien étouffant. J’avoue que pour rien au monde je n’aurais troqué les vastes étendues du village pour la protection offerte par ces couloirs étroits.
Bon pour un Kinder peut être…
Et ainsi, à Gecko…

Cette fois Festus me fit comprendre qu’il était trop occupé pour se charger de l’optimisation lui-même. Il courrait partout en criant « CINTRI DAOUNE !! ». Je dus donc me débrouiller toute seule avec la Console de Commande qui s’avéra finalement plutôt docile.
Voilà qui était plutôt concluant. J’avais appris plein de choses sur les Abris et j’avais aidé plein de gens, tout comme Sainte Loulou en son temps.
Avant de quitter la zone, je passai prendre Lenny qui nous attendait à l’endroit même où nous l’avions laissé (à cloche pied sur une souche d’arbre), et décidai d’aller dire au revoir à Harold, même si il était en colère contre moi.
Nous nous réconciliâmes finalement et Sainte Loulou fut longuement évoquée…
Mais toutes les bonnes ont une fin, et c’est avec entrain que nous partîmes vers Modoc, un petit village par lequel nous étions passés à l’aller vers la Cité de l’Abri.
« Ça serait pas plus logique d’aller à Redding ou aux Collines Brisées ? Demanda Cassidy.
-Tu dis ça parce que tu ignores le 5eme Commandement de Sainte Loulou : « De la Logique, tu te défieras« . »

Modoc était un de ces attrayants petits villages que l’on pouvait croiser au détour d’une colline du Wasteland.
Poussiéreux, délabré, et sentant le purin.
Ou plutôt la tannerie, qui répandait ici son horrible odeur et parvenait presque à couvrir celles des pieds de Sulik et de Lenny.
J’entrai dans la première maison où habitait monsieur Jo, le maire tout puissant. Et, ô surprise, il savait où trouver un JEK !!

« Je te dirai où il est si tu nous aides à nous débarrasser des fantômes qui hantent la ferme de Karl, en dehors de la ville.
-Hmm, il commence à y avoir beaucoup de fantômes dans cette histoire, dis-je, mais d’accord. »
Il m’apprit également qu’il y avait une église à Modoc, et c’est avec méfiance que je passai devant le bâtiment lugubre, et sans doute témoin des plus innommables atrocités. Il faudrait me pousser avec un fusil dans le dos pour me forcer à entrer là-dedans.
Je préférai donc aller visiter un établissement plus gai, et sans doute plus respectable, comme l’abattoir par exemple.
« Bonjour monsieur l’abatteur, dis-je au tenancier, que puis-je faire pour vous ?
-Vous pouvez aller buter la horde de chien sauvages qui viennent mordre les jarrets de mes brahmines toutes les nuits. »
Et ainsi fut fait. A la nuit tombée nous nous jetions contre les animaux enragés, à l’exception du Chien qui, face à ses semblables, préféra fuir la queue entre les pattes avec forces gémissements, cependant plus proches du rire moqueur que de la terreur. Quelques chiens sauvages se mordirent eux-mêmes et le chargeur de Lenny explosa mystérieusement dans son arme, mais le combat fut bref, et bientôt Sulik prélevait les paturons sous les pattes des bêtes mortes.
« Pour faire bouchons d’oreilles, Vic ronfler la nuit. »
Nous n’avions perdu qu’une tête de bétail.

Je retournai donc à l’abattoir pour avoir ma récompense.
« J’vous r’tiens 100 dollars parce que la Blanchette est crevée, c’te pauv’ bête. »
Puis je tombai sur Miria, la fille de l’abatteur, qui était vraiment très mignonne, et avec qui j’engageai la conversation…

A SUIVRE

Publicités
Cet article, publié dans Loulou dans Fallout 2, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s