Fallout 2 – Partie 11

N’y connaissant rien en matière de mutant civilisé, je demandai conseil à mes compagnons afin d’éviter de froisser ces gens à la sensibilité sans doute à fleur de peau.
« Y a-t’il une manière particulière de leur souhaiter le bonjour ? Dis-je.
-Ouais, tu leur serres la main. Par contre faut pas oublier de la leur rendre après.
-Je vois. »
J’ignorai ma fine équipe qui pouffait de rire derrière moi pour m’adresser à un passant.
« Bonjour monsieur le Goule, je suis Loulou, l’Etre Elu, auriez-vous l’obligeance de m’indiquer les appartements de votre chef ?
-Bien sûr Peaudouce, c’est par l*spouich*… Et merde, j’me fais toujours avoir par les touristes. »
Je laissai ce brave homme aller récupérer son doigt dans les fourrés (même si le chien l’avait déjà devancé) pour me diriger vers la bicoque délabrée qu’il m’avait indiqué.
Ça ressemblait à une espèce de bureau, deux goules l’occupant dont un avec un arbrisseau au milieu de la figure. Pourquoi pas, Sulik avait bien un os dans le nez.
Il s’appelait Harold, et je me souvins de lui dans les récits de Sainte Loulou.

Comme j’en avais déjà eu vent à la Cité de l’Abri, la centrale gérée par les goules battait sévèrement de l’aile et il suffisait sans doute qu’une brahmine pète de travers pour que tout explose. Il leur manquait une pièce vitale pour le bon fonctionnement du réacteur, un régulateur de magnéstoph… Un régulateur de magnotsé… Un régulateur.
« De magnétosphère Hydroélectrique.
-Tais-toi Vic. »
Peut être qu’ils avaient un tel dispositif à la Cité, mais je ne pensais pas vraiment qu’ils accepteraient de le prêter. Aux côtés d’Harold se tenait un goule à l’air déprimé, à moins que ce ne soit son absence de sourcil qui donnait cette impression. Il lui manquait également les deux index.
« Je m’appelle Lenny, dit-il, avant j’étais un proctologue réputé, mais j’ai du arrêter de pratiquer quand j’ai commencé à y laisser mes doigts. » Il leva tristement ses mains devant moi.
J’allais le laisser là quand j’aperçus l’empreinte de botte profondément enfoncée dans sa joue droite, comme une enclume dans de la glaise. On pouvait y deviner le chiffre « 13 ».
« D’où vient cette empreinte de botte ? demandai-je.
-Oh ça c’est l’Habitant de l’Abri qui m’a autrefois marché dessus tellement elle était pressée, à Necropolis. Mais elle s’est excusée alors ça va. Ah, si seulement je l’avais suivie.
-Han mais c’est incroyable, elle était mon ancêtre ! Joins-toi donc à nous !
-Super, je vais chercher mon pied gauche et j’arrive ! »
Et c’est donc à six que nous quittâmes la maison d’Harold.
« Sulik, tu devrais vraiment te laver les pieds, dis-je.
-Ça pas être moi. Etre Lenny. Moi pas oser imaginer l’état de son zigouigoui… »
Lenny dégageait effectivement une odeur pestilentielle, que seul le chien semblait apprécier…
Pinçant le nez, je pris la direction de la centrale.

« Comment ça va les gars ? demandai-je aux trois goules armés qui gardaient l’entrée.
-Hai pu heu hehou, me répondit tristement le premier.
-Quoi ?
-Il dit qu’il a plus de genoux, me renseigna son acolyte.
-Je suis Loulou, l’Etre élu.
-He vois pas heu happoht
-Il dit qu’il voit pas le rapport. »
Quittant cette bande de joyeux drilles, j’effectuai une petite inspection des lieux afin de voir l’étendue des dégâts. Chewing-gum colmatant des fissures, élastique reliant les tuyaux d’évacuations, patafix sur les murs… Sans parler du personnel, le responsable de la sécurité dormait sur sa console avec une boîte de donuts sur les jambes…

La chambre du réacteur était bien entendu inaccessible, au risque de subir une irradiation irréversible, et je n’avais aucune envie de me « lennyfier ».
L’un des employés m’informa que pour toutes les opérations s’effectuant dans la chambre on se servait d’un robot.
« Avant il savait faire que des cubes avec de la bouse de brahmine mais il a été reprogrammé, me dit-il.
-Et il doit être aussi mal foutu que cette centrale, ajouta Vic.
-OUaLI ! S’indigna le tas de ferraille. »
Avisant l’ordinateur de contrôle dans un coin, je me mis à pianoter plus ou moins au hasard sur son clavier.
« Toi savoir quoi toi faire ? Demanda Sulik.
-Pas vraiment, mais c’est en forgeant qu’on devient fo…*
AUTODESTRUCTION DE LA CENTRALE DANS 30 PUTAINS DE SECONDES §§
-oUaLIE §§
-Oh ça va hein !!
BIENVENUE SUR LA PAGE FACEBOOK DE l’ENCLAVE, LE RÉSEAU SOCIAL 3.0
-Voilà qui est mieux, dis-je. »

« Ici l’Enclave, pour les informations générales, tapez 1, pour une demande d’emploi, tapez 2, pour un bombardement de votre position dans les 30 minutes, tapez 3.
-Appuie sur 3 qu’on en finisse, supplia Cassidy.
-Sur 1 !
-Sur 3 j’te dis ! »
*Bip*
« Merci de patienter, nos hélicos de combat sont en route.
-Hey qu’est ce qui se passe ici ?! Demanda le goule qui regardait par dessus mon épaule d’une voix anxieuse.
-Oh rien. Rien rien ! On va vous laisser par contre, hein les gars ? »

Je savais pas trop ce qu’était cette fameuse Enclave, mais le monsieur à l’écran avait parlé de Président des Etats Unis et tout, ça devait être très important…
Nous quittâmes la centrale pour aller visiter le reste de cette charmante bourgade.

Publicités
Cet article, publié dans Loulou dans Fallout 2, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s